PETIT HISTORIQUE SUR LA GOULETTE : (passé, présent et avenir...)

Port tunisien situé à 12 km à l’est de Tunis, la capitale, sur le golfe de Tunis. En Arabe Halq al-Wadi signifie “le gosier de la rivière” ; en italien “gosier” se dit goleta, d’où le nom français La Goulette. Commandant l’accès à la baie de Tunis, La Goulette joue pendant des siècles un rôle militaire important. Occupée par les Turcs, elle est conquise en 1535 par l’armée de Charles Quint qui en fait sa base principale en Tunisie. Elle fut renforcée en 1573 après la bataille de Lépante. La forteresse (qui existe toujours) édifiée par les Espagnols est agrandie par les Turcs qui en 1574, avec à leur tête Eudj Ali, reprennent la ville, pour laquelle l’Espagne avait tant dépensé et qui devient l’une des plus puissantes de l’époque. Ils en firent une prison dans laquelle étaient entassés les chrétiens. Saint Vincent de Paul y aurait été enfermé.
Entre le XVIIIè siècle et l’indépendance (1956), La Goulette est la seule ville de Tunisie où prédominent les communautés chrétienne et juive et où les musulmans sont minoritaires. Sous le protectorat français (1881-1956), un canal maritime reliant Tunis et un avant-port sont construit, amorçant ainsi l’essor économique de La Goulette.
Avant-port de Tunis, tête de ligne des ferries assurant les communications avec l'Europe, elle a supplanté la capitale en tant que principal port de la Tunisie (exportation de minerai, de phosphates et d'huile d'olive, importations, trafic de passagers). Elle possède également une importante flottille de pêche. Sa longue et large plage de sable est très appréciée des habitants de la capitale.

AUJOURD’HUI....

“Au cours du 1er trimestre 2012, le port de la Goulette a enregistré 103.864 passagers et 21.493 touristes croisiéristes, soit une augmentation de 27% au niveau des passagers et 236% au niveau des croisiéristes par rapport à la même période en 2011 à cause du retour progressif de la stabilité des circonstances tunisiennes après les événements exceptionnels liés à la révolution du 14 janvier 2011.

Le port de la Goulette est l'une des destinations les plus appréciées dans le bassin ouest de la Méditerranée.
Le port de la Goulette est le point de convergence des grands réseaux routiers et ferroviaires de la Tunisie. Il est l'exutoire de la région la plus riche historiquement, la plus diversifiée culturellement et la plus peuplée comprenant la ville de Tunis et sa banlieue.
(Sources : http://www.ommp.nat.tn/)

Outre ses activités de passage et de croisière, le port de la Goulette reçoit également des navires transportant des cargaisons homogènes : voitures, céréales en vrac, divers…Toutefois le plan de développement du port prévoit sa spécialisation en port réservé exclusivement au trafic de passagers et croisiéristes.
(Sources : http://www.ommp.nat.tn/ )

Un peu d’histoire

Prise de Tunis en 1535 par les espagnols

Charles Quint à Tunis

Siège de Tunis en 1535

La Goulette en 1764

Différentes vues du port, du canal et de la forteresse “La Carraca” à La Goulette.

La Carraca de nos jours